Rechercher un modèle, une marque, une course...

Courir seul ou en groupe : avantages et limites de ces deux pratiques de la course à pied

Au départ sport individuel par excellence, la course à pied se pratique de plus en plus en groupe. Petit tour d’horizon des avantages et des limites de ces deux façons de pratiquer le running.
Courir seul ou en groupe

Courir en groupe : les avantages

  • Une motivation décuplée

Pratiquer le running en groupe permet de nous pousser à chausser les baskets quand la météo ne s’y prête pas par respect pour les autres runners ou en cas de moral en berne.  C’est également l’un des moyens les plus simples de débuter la course à pied car le groupe protège du jugement face à l’impression de ne pas avoir un bon niveau. Avec le co-running, vous serez galvanisé par l’esprit d’équipe, ce qui conduira vers une progression de vos performances.

  • Un booster de performances

Comme pour chaque sport, en intégrant un groupe de runners vous ressentirez une dynamique basée sur l’émulation. Les échanges avec les autres, les allures imposées par certains membres vous pousseront à donner le meilleur de vous-même, à sortir de votre zone de confort. Cet esprit de compétition vous permettra d’améliorer vos performances.

  • Une passion partagée

Courir en groupe intègre également une dimension sociale à ce sport individuel et par essence solitaire. Faire du fractionné en groupe c’est surtout partager une passion commune avec d’autres runners, échanger sur ses sensations, faire des rencontres et bénéficier de conseils.

  • Une occasion de bousculer ses entraînements

Courir en groupe permet de s’aventurer hors des sentiers battus. Seul vous n’oseriez peut-être pas partir sur des chemins inconnus ou courir de nuit, en groupe vous vous sentez en sécurité. Avec le groupe c’est également l’occasion de découvrir de nouveaux terrains de jeu ou de nouvelles façons de s’entraîner voire même de nouvelles disciplines comme le trail si vous êtes plutôt adepte du bitume. En co-running, vous osez davantage, porté par les autres !

Courir en groupe : les limites

  • Trop de bavardage

Le risque de courir en groupe est de passer plus de temps à discuter qu’à pratiquer. Pratiquer la course à pied en groupe implique de garder à l’esprit que le sport et l’effort sont la première raison de votre présence. Echanger oui mais pas au détriment de l’entrainement.

  • Des contraintes horaires

Courir à plusieurs signifie être disponible aux horaires et lieux prédéfinis (particulièrement si vous courez en club). Adieu la liberté d’aller courir au saut du lit ! Le running en groupe nécessite des concessions et implique des contraintes horaires.

  • Ne pas respecter son rythme

Courir en groupe ou entre amis peut poser souci si vous n’avez pas le même niveau que vos coéquipiers. Allure plus rapide que la vôtre ? Vous vous mettez dans le rouge et risquez de vous blesser ou de ne pas prendre de plaisir. Allure en deçà de votre rythme habituel ? Vous êtes contraint de ralentir et par conséquent vous contrariez votre progression.

Courir seul : les avantages

  • Un moment à soi

Courir seul signifie profiter d’un moment de plaisir et de bien-être personnel. C’est un moment durant lequel on se retrouve avec soi-même, on s’évade, on s’éloigne de ses soucis, on fait le vide et on évacue le stress du quotidien.

  • Une liberté totale

En courant seul vous pratiquez votre sport sans contrainte, quand vous le souhaitez selon vos envies, votre forme, vos disponibilités. Vous êtes seul maître à bord.

  • Un mental plus fort

Courir seul permet de se centrer sur soi afin de mieux se connaître et de comprendre son corps et ses limites. La course à pied en solitaire forge votre mental : personne n’est là pour vous motiver ou vous encourager. C’est vous seul qui trouvez les ressources nécessaires à l’accomplissement de votre entrainement.

Courir seul : les limites

  • Un manque de motivation

En courant seul, vous pouvez ressentir une baisse de motivation liée à une monotonie de la pratique ou à une absence d’évolution des performances par exemple. En étant seul, la motivation ne provient que de vous. Aussi une forme de solitude peut vous peser.

  • Une absence de challenge

En pratiquant le running seul, vos progrès peuvent être moins visibles. L’absence d’émulation ou de compétition peut mener à une stagnation de vos progrès. Les applications dédiées à la course à pied peuvent vous encourager à poursuivre et à vous dépasser.

Courir en groupe permet de sortir de sa zone de confort, de dépasser ses limites et de se surprendre. Courir seul permet d’apprendre à se connaître et à se forger un mental d’acier. Plutôt que d’opposer ces deux façons de pratiquer le running et de définir quelle méthode d’entrainement est la meilleure, pourquoi ne pas allier les deux en mixant sorties en groupe et sorties en solo dans sa semaine ?

Postez un commentaire sur cet article

Vous souhaitez réagir à cet article? Inscrivez vous sur AvisDeRunners en 2 minutes!