Rechercher un modèle, une marque, une course...

Interview d’Abdellatif Meftah, membre de l’Equipe de France et détenteur du record de France de semi-marathon

Avis de Runners a rencontré Abdellatif Meftah, détenteur du record de France de semi-marathon, marathonien (2H09mn46) ayant représenté la France aux Jeux Olympiques de Londres et vainqueur de nombreuses courses.
Champion discret, passionné, gentil et disponible, il a accepté de répondre à toutes nos questions et de partager ses bons conseils.

Abdellatif Meftah

1. Son parcours:


Présentation rapide de son parcours:

2008 : Champion de France de semi-marathon ;
2010 : Record de France du semi-marathon en 1H00min46 sec ;
2011 : débute le marathon à Paris (2h10min52sec) puis Francfort (en 2h09min46 sec) ;
2012 : participation au marathon des Jeux Olympiques de Londres (abandon pour blessure) ;
2015 : 11ème au marathon de Paris, son temps (2H11min11sec) lui permettra d’être le seul français qualifié pour les championnats du monde de Pékin (forfait pour blessure).


Comment es-tu venu à la course à pied ?

J’ai gagné ma première médaille à 14 ans lors d’une course entre écoles. Ce fut un coup de cœur pour ce sport dans lequel je me suis retrouvé. J’ai tout de suite ressenti un plaisir à courir. J’ai décidé que je voulais devenir un champion, contre la volonté de mes parents qui avaient peur que j’abandonne l’école. Ils ont finalement accepté l’idée que je m’y consacre en me voyant réussir ma première course officielle et être porté par la foule. Ensuite, j’ai changé de ville pour pouvoir intégrer un club, me consacrer pleinement à la course à pied, suivre des entrainements structurés avant d’être repéré pour intégrer le haut niveau.


Quel est le meilleur moment de ta carrière?

Ma participation au semi-marathon de Lille en 2010. Il tombait pendant le ramadan, à un moment où j’effectuais des travaux donc j’étais fatigué. En arrivant vendredi soir, je pensais me reposer samedi pour courir dimanche, j’apprends que je cours le lendemain ! J’avais dormi 4H et je l’ai fini en 1H00min44sec en battant 3 records de France celui du 15 km, du 20 km et celui du semi-marathon alors que ce n’était pas mon objectif et que je n’y pensais même pas !


2 Son actualité, ses prochains objectifs:


Quelle est ton actualité ?

Après ma blessure, j’ai dû me reposer pendant 3 mois. Je rentre d’un centre de rééducation où j’ai passé 3 semaines mais je n’ai pas perdu de temps parce que je m’entrainais quand même 6 à 7H par jour. Je me sens très bien ! Je reprends progressivement.

Blessure  Abdellatif Meftah

Comment as-tu géré tes blessures et quels sont les enseignements que tu en as tirés?

Avant les JO de Londres, je ressentais une douleur importante, j’avais fait des infiltrations et des entrainements qui ne me convenaient pas, la douleur était trop importante pour faire un marathon. J’ai dû abandonner au 31ème km avec une grosse déception pour moi, pour la Fédération Française d’Athlétisme qui m’a fait confiance et qui me soutient, les sponsors et pour l’image de la France.
J’ai appris de mon expérience, j’ai déclaré forfait pour les championnats du monde de Pékin (après consultation du staff médical, des managers, entraineurs) et je ne le regrette pas parce que je ne voulais pas prendre le risque d’aggraver les blessures et d’être arrêté plus longtemps. Avec l’expérience on apprend à écouter son corps. C’est difficile à accepter parce-que l’on se prépare sur 3 - 4 mois mais on a pas le choix, la blessure fait partie du jeu.
Conseils pour éviter les blessures, il faut équilibrer son alimentation, bien dormir, boire et écouter son corps. La fraicheur et la récupération sont importants.


Quels sont tes prochains objectifs? 

Mon Grand objectif c’est les JO de Rio en 2016 mais je n’y vais pas uniquement pour participer. J’ai raté 2008, abandonné en 2012 à cause d’une blessure donc mon rêve, mon objectif c’est le podium.


Et après, comment tu vois le reste de ta carrière ?

Je considère que je viens de commencer à courir, j’ai encore beaucoup à faire, j’adore la CAP, je courrai toujours 
parce que ça fait partie de mon ADN, c’est ma vie, ma passion. Je travaille dur et je lui sacrifie beaucoup de choses mais je suis content.

           
3 L'entrainement d'un sportif de haut niveau:


Peux-tu nous décrire ta semaine type d’entrainement ?

Je cours 2 fois par jour (sauf le dimanche une fois) sur une distance de 30 km minimum, je peux aller jusqu’à 40 km. Je consacre 2H30 à mes entrainements quotidiens.
Je m’échauffe pendant 1H en courant à 15 - 16 km/h. Puis je fais des assouplissements, des abdominaux et j’attaque le travail de la VMA (lire notre article sur la VMA). En faisant par exemple 3 fois*5000mètres (3*5000), à 14min45sec ou 14min50 sec, sur la piste avec une récupération de 2 min entre chaque. Ou 
bien 30*300, avec une récupération de 200m à chaque fois (pendant lesquels je trottine) 
avec 10*300 à 46 sec, 10*200 à 45 sec et
 10 à 44 sec.
Quand je fractionne le matin (lisez notre article sur le fractionné), l’après-midi je fais un footing de récupération (pour éliminer les toxines), des abdominaux, assouplissements, allongements à la fin de la séance, pour les pulsations et mobiliser les jambes tout le temps.
Les dimanches, j’alterne. Une semaine je fais une sortie longue à allure marathon (19 -20 km/h) où je cours entre 30 et 36 km (entre 
1H30 - 1H40). La suivante, je cours 36 km mais entre 2H00 et 2H05.

Victoire d'Abdellatif Meftah

Quelle est la structure de ta préparation marathon ?

Il y a une 1ére phase de préparation physique de 2 mois, avec de la préparation physique générale, préparation physique spécifique, musculation et footing.
Puis je passe à la 2ème phase. Je cours entre 210 et 250 km par semaine.
 Sur une semaine, je travaille la vitesse avec des séances de VMA, en fin de semaine une séance de 3*5000 et le dimanche je finis avec une grande sortie dont le rythme évolue pour arriver à 19 voire 20 km/h à la fin
 de la sortie.
Cette 2ème phase s’étale sur 2,5 - 3 mois maximum parce qu’il
 faut courir le marathon avec fraicheur, faut équilibrer son entrainement et écouter son corps. Quand je suis fatigué, je fais un footing à la place. Je n’aime pas la logique où les programmes doivent être appliqués à la lettre. Faut les adapter en fonction de son état de forme.
Je fais ma dernière sortie longue (35 km) 20 jours avant la compétition et pendant ces 20 jours, je diminue progressivement le niveau d’entrainement parce que ces semaines sont les plus importantes pour arriver frais et dans un bon état d’esprit le jour de la course. Le dernier dimanche avant la course je fais 10*1000 où je ne dois pas dépasser 2min50 à 3min. La semaine de la course je fais un footing d’1H le lundi puis 40 min les autres jours. Samedi repos total, à part les étirements et allongements (réalisés après chaque footing).


4 Les conseils running d'un champion:


Quel conseil peux-tu donner pour progresser ?

Y a pas de secret, faut s’entrainer encore et encore mais sans négliger la récupération (pour éviter de se blesser), faut vraiment jouer sur les 2.


Quels conseils peux-tu donner aux lecteurs qui préparent un marathon ?

  • Pour les entrainements, faire 3 séances par semaine avec 1 séance de travail du rythme (par exemple : 5*2000, 3*5000, 25*400), 1 séance de travail de la vitesse maximale (avec par exemple : 20*300 ou 30*300) et 1 sortie longue, en augmentant progressivement les kilomètres. Pour les sorties longues, alterner entre footing et séance à allure marathon (au rythme auquel vous courrez le marathon). Pour ne pas souffrir le jour de l’épreuve, faut souffrir pendant l’entrainement.
  • Pendant la course, il faut rester régulier (garder le même rythme et ne pas augmenter subitement) au moins jusqu’au 35ème voire 37ème. Ce n’est que là que vous pourrez éventuellement augmenter votre rythme et de manière progressive.
  • Pour l’alimentation je ne peux pas donner de conseil parce que je mange normalement sans me surveiller sauf 15 – 20 jours avant où je fais attention (plus de pain mais des pâtes, du poisson, de la viande, des légumes, des fruits secs et je bois beaucoup d’eau).
  • Le sommeil aussi compte parce que c’est lui qui permet de récupérer donc c’est primordial de bien dormir.
  • En terme d’état d’esprit, faut régler avant tous les problèmes qui peuvent se poser pour être zen le jour de l’épreuve.
  • Pour ce qui est des équipements, moi je cours léger et j’utilise des chaussures que j’ai testées sur 150 à 200 km, sur différents sentiers pour que le pied prenne bien et éviter les frottements le jour J. Je conseille aux amateurs de s’équiper de gels, produits énergisants et de boire de l’eau tous les 5 km, de ne pas sauter les ravitaillements (mais d’éviter les produits acides comme les oranges) et de boire après avoir mangé.


Quels sont tes conseils pour choisir une bonne paire de chaussure ?

  • Pour faire un marathon, choisir des chaussures légères mais avec un très bon amorti (parce qu'il y a vraiment beaucoup de chocs).
  • De mon expérience, pour s’entrainer faut choisir des baskets lourdes (pour éviter de se blesser) et amortissantes.
  • Pour les entrainements sur piste, privilégiez des baskets légères pour aller vite (bien que la vitesse provienne de l’entrainement et pas des chaussures).


Pour finir, quel est ton avis sur le site Avis de Runners ?

C’est vraiment bien d’avoir fait un site qui aide les gens à choisir leurs baskets. C’est utile pour les gens qui cherchent des chaussures fiables et qui leur donneront satisfaction. 

Découvrez les avis sur les chaussures de running et faites le bon choix!

Lisez nos articles conseils sur le running!

 

 

Postez un commentaire sur cet article

Vous souhaitez réagir à cet article? Inscrivez vous sur AvisDeRunners en 2 minutes!